Atelier du Mois de l’Histoire des Noirs 2021

Cette année encore le CICA a su souligner avec brio le Mois de l’Histoire des Noirs au travers d’une célébration riche en couleurs. Les défis du virtuel n’ont eu aucun effet sur nous!!

En effet, après un chaleureux accueil fait par Clovis, c’est notre jeune CICAenne Roliane qui a ouvert la cérémonie en donnant le coup d’envoi à la célébration. 

Sandra a ensuite pris la parole pour expliquer le sens de cette célébration pour notre organisme. Il va sans dire que le Mois de l’Histoire des Noirs est célébré tous les jours au CICA. Et ce jour encore, nous avons honoré ensemble tous les afro-descendants inspirants, motivants, intelligents, courageux, précurseurs, militants qui font la différence pour l’humanité. 

Le thème choisi par Patrimoine Canadien cette année est « L’avenir c’est maintenant » qui est l’occasion de reconnaître et de mettre en valeur les efforts actuels des Canadiens noirs et de leurs communautés. C’est ainsi que Sandra a pris quelques minutes pour remercier toutes les étoiles Afro-descendant(e)s de nos communautés, tous ont été inclus : le jeune qui s’applique à ses cours, la maman battante, l’écrivain, l’enseignante, l’historienne: encore une fois MERCI.

Tout en faisant un lien avec la mission du CICA qui éduque la jeunesse d’aujourd’hui pour bâtir l’avenir de demain, nous avons introduit le commanditaire de notre célébration, l’Assemblée de la Francophonie Ontarienne, l’AFO qui représente la voix des Francophones de l’Ontario dont nous faisons partie. Nous remercions encore l’AFO pour son soutien. Josiane de l’AFO nous a introduit l’Assemblée et nous avons eu le privilège de regarder le message envoyé par Carol Jolin, le Président de l’AFO. 

 

Ce fut ensuite le tour d’une autre mini-CICAenne Marie-Carlène  qui nous a parlé des personnages afro-descendants qui l’inspirent : Maya Angelou et Marley Dias. Elle nous a aussi expliqué que « Ma culture, je veux la raconter » est une devise du CICA parce que c’est important de connaître et de valoriser ses origines, qui que l’on soit.

Ensuite, notre championne, tout en nous rappelant les valeurs de sa propre multi culturalité, nous rappelé le rôle crucial de la communauté pour éduquer un enfant, comme le dit si bien le proverbe africain « Pour qu’un enfant grandisse, il faut tout un village ». 

Certainement : la fierté identitaire permet d’être sûr(e) de soi et de sa valeur pour être une bonne citoyenne!

Ceci a naturellement introduit notre premier atelier de l’après-midi : la capsule d’affirmation positive et d’inspiration que nous a animé Natacha. WOW, les enfants ont deviné le personnage Afro mystère qui n’était autre que Viola Davis Desmond. L’atelier s’est clôturé par la répétition d’affirmations positives. 

Le prochain atelier a été introduit par notre CICAenne Keyla. Elle aussi nous a parlé d’un personnage inspirant, le sénégalo-québécois Boubacar Diouf et la jeune championne a aussi testé nos connaissances. Elle a également merveilleusement introduit Tonton Aimé qui nous a fait voyagé avec un conte dont lui seul a le secret : « La musaraigne » dont voici le résumé. 

« Savez-vous pourquoi la Musaraigne sent mauvais et pourquoi elle a un long nez? 

C’est ce que nous a révélé Tonton Aimé lors de notre célébration du Mois de l’histoire des Noirs. Nous avons également appris l’importance de la communauté et de l’entraide. 

Mais avant de vous révéler ce secret, je vous invite à répéter après moi : “Miétonnouwè, Mi nou mi dja la do…”

Alors: il fut un temps où tous les animaux vivaient ensemble en harmonie. Ils s’entraidaient tous dans les bons comme dans les mauvais moments. Les problèmes des uns étaient les problèmes des autres et la joie des uns était la joie des autres. Cependant, la musaraigne n’aidait jamais personne et était toujours indisponible lorsqu’il fallait rendre un service à un autre animal. 

Un jour arriva où elle eut besoin d’aide pour déménager dans un village voisin! Sans surprise, lorsqu’elle demanda de l’aide, tous les autres animaux refusèrent de l’aider. Ayant effacé de nombreux refus, la musaraigne dut démonter les pièces, les transporter et les remonter toute seule. Ce fut un travail ardu, qui lui prit des jours et des jours. Elle prenait tellement de temps sur la route que les planches de sa maison pourrissaient sur la route. De plus, elle transpirait tellement et n’avait pas pris de douche qu’elle dégageait une odeur nauséabonde. 

Miétonnouwè, Mi nou mi dja la do…

Une fois que la musaraigne ait transporté toutes ses affaires dans son nouveau village, elle prit une douche mais l’odeur qu’elle avait sur elle continuait de sentir et ne partait pas même après de nombreuses tentatives. Personne ne voulait s’approcher d’elle et lorsque l’on prononçait son nom, son odeur envahissait immédiatement l’air. Prise de honte, la musaraigne ne s’approchait de personnes et se cachait de tous. Le chat du village ayant vu la musaraigne se cacher dans un coin du village, essayait de la faire sortir en tirant sur son museau avec ses griffes. Etant donné que le chat refaisait la même action tous les jours, le museau de la musaraigne finit par s’allonger. Voilà pourquoi elle a un long museau à ce jour.  

Moralité de l’histoire : Dans la vie, on a toujours besoin que quelqu’un nous porte assistance. Alors, Il faut toujours que tu aides ton prochain pour être aidé(e) à ton tour lorsque tu auras besoin d’aide….fin de l’histoire! 

 

Puis, Christelle qui nous a donné le dernier atelier de la célébration avec son cours de danse Ben-skin du Cameroun. Nous avons eu le plaisir de voir tous, petits et grands apprendre au rythme de cette belle danse et pleins de joie. Elle a commencé par nous parler des danses et rythmes musicaux de diverses communautés. 

Enfin, c’est notre CICAen Chrys-André qui a fièrement conclu la session, tout en nous parlant de ses ateliers préférés au CICA et aussi de son admiration pour Pélé, le joueur de foot du Brésil.

Sandra a ensuite pris la parole pour remercier et féliciter tous et chacun sans oublier Zineb et Roger, ses collaborateurs de l’AFO pour leur magnifique travail pour la réussite de cette célébration. Merci encore aux animateurs et à tous ceux qui ont travaillé en coulisse au succès de cet évènement, les membres du CICA, les bénévoles, les supporters. 

Et c’est encore dans la bonne humeur que nous avons clôturé par une danse finale. 

Merci à tous!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page